Automotive
EN

Second regard sur l'ADVAN Sport V105

Second regard sur l'ADVAN Sport V105

Évaluation du Yokohama ADVAN Sport V105

L’équipe d’Essai-auto a fait une évaluation cet ADVAN V105 il y a maintenant plus de cinq ans sur une berline compacte de tourisme et nous avions conclue que le pneu est tenace sur le sec comme sur les surfaces mouillées mais que sa carcasse rigide nuit un peu au confort. Nous voici rendu cinq ans plus tard et nous avons monté l’ADVAN V105 sur une berline sport de dernière génération. Sommes-nous en mesure d’en dire autant de ses performances et de ses prouesses face à la concurrence plus récente?

Conception

Développé sur l’impitoyable circuit de course du Nurburgring en Allemagne, la structure ultra rigide de ce pneu procure une rapidité d’exécution des manœuvres, autant nécessaire en course que pour notre conduite de tous les jours. Cette rigidité provient entre autres de la conception que l’on appelle chez Yokohama ‘Matrix rayonne body ply structure’ ou en français, nappe carcasse matricielle en rayonne. L’ADVAN Sport V105 n’utilise rien de moins qu’une solution à base d’huile afin d’augmenter le lien moléculaire entre le caoutchouc conventionnel et synthétique qui est utilisé dans la composition du pneu. Autre aspect intéressant, ces dernières années nous entendons souvent parler de la nanotechnologie, soit la science de l’infiniment petit. Yokohama n’a pas raté cette vague et l’ADVAN Sport peut se vanter de posséder cette technologie à sa la liste de caractéristiques. Cette dernière intervient une fois de plus dans la composition du pneu et se traduit par une résistance accrue à la chaleur extrême, en plus d’accroitre de 10% la surface de contact avec la route. Une autre caractéristique du V105 est sa semelle asymétrique et ses rainures profondes vers l’extérieur sont conçues pour favoriser une meilleure adhérence sur un pavé sec alors que la partie intérieure où il y a une concentration des rainures assurera le travail sur chaussée mouillée.

Évaluation

La conception de l’ADVAN V105 demeure impressionnante vu son âge tout de même avancé face à la concurrence qui évolue à vitesse grand V depuis quelques années. Les manufacturiers impliqués en course automobile profitent de leurs investissements massifs pour développer des pneus à la fois résistants à l’usure tout en offrant des niveaux de grip absolument stupéfiants mais à des prix qui parfois frisent l’absurde. L’ADVAN V105 est disponible en plus de 70 dimensions allant des diamètres de 17 à 21 pouces assurant ainsi une disponibilité pour un grand nombre de voitures ou de VUS à vocation sportive. Le prix qu’on en demande demeure dans la bonne moyenne et à tire d’exemple notre 225/40-19 se vend autour de 300$.


Au quotidien ce pneu offre un bon compromis entre sportivité et confort au quotidien en demeurant absolument tenace en virage sur le sec et lors de freinages d’urgence mais va vous tenir en alerte en virages appuyés autant sur le sec qu’en temps maussades. Le pneu tient longtemps mais a tendance soit à « pomper » les suspensions ou à décrocher sans crier gare. On doit donc constamment corriger l’angle d’attaque en virage, lever le pied ou désactiver tous les contrôles de la stabilité et espérer que les pneus tiennent. Évidemment ces comportements ne se manifestent que lors de conditions extrêmes où on pousse la voiture dans ses derniers retranchements mais voilà exactement le mandat de pneus de haute performance comme l’ADVAN Sport V105.  Le silence de roulement est apprécié mais sa carcasse rigide transmet les secousses à la carrosserie sur mauvais revêtements sans pour autant venir gâcher ses qualités de pneu de haute performance.

Conclusion

L’ADVAN Sport V105 demeure un très bon choix pour l’amateur qui possède une voiture sport et qui sans faire de la piste tous les weekends sera en mesure d’apprécier une nette amélioration de la tenue de route de sa voiture. Seule ombre au tableau demeure sa cote d’usure de 240 viendra limiter la longévité de ce bon pneu haute performance à prix raisonnable. Certes la concurrence évolue et peut offrir mieux mais il n’en demeure que ce bon vieux ADVAN tire encore son épingle du jeu.


Par Eric Parisien, Essai-auto.com